Le site de Beuz
Slogan du site

Le site de Beuz contient une rubrique pour chacun de mes centres d’intérêts : mandriva linux, tarot, full metal planete, mes logiciels, etc...

Steam server saturé
Article mis en ligne le 31 décembre 2011

par beuz
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Steam Server, j’ignorais totalement ce que c’était avant ce 25 décembre 2011. Ma femme m’a offert un jeu pour PC dont elle savait bien que ça correspondait à mes goûts.

En effet, après une journée de travail harassante, je suis généralement incapable de jouer à autre chose que des "shoot-them-up". Les journées de travail qui séparent Noel du nouvel an sont encore plus démobilisatrices : on part le matin, il fait noir, on rentre le soir il fait noir et beaucoup de monde est en congé alors pourquoi pas moi ?

Bref, en ce mardi 27 décembre, de retour du boulot vers 18h30, je me décide donc à sortir le jeu du cellophane espérant me défouler une petite heure avant le repas du soir. Grave erreur !

Installation ! Enfin, je l’ai cru...

Tout d’abord une agréable surprise : la boite contient un "manuel d’utilisation" en papier. Si, si ! C’est devenu suffisamment rare pour que d’entrée, j’ai un à-priori favorable. Mais c’est un manuel d’utilisation, pas d’installation.

Qu’à cela ne tienne : je mets le CD et l’autorun de Seven fait son office. Petite précision : cet ordinateur a moins d’un mois sous Seven mis à jour (et linux car je n’utilise pas Seven en dehors de ce jeu).

J’accepte sans les lire les 14.000 licences et une demi-heure passe pendant que les pourcentages défilent...

Il est où le raccourci ?

A la fin de l’installation, il ne me propose pas de mettre un raccourci sur le bureau. Je regarde sur le bureau et je ne vois qu’un seul raccourci dénommé « steam » surmonté d’un logo sorti tout droit des années 80 : un simple rond blanc avec une barre sur fond noir. Aucun rapport ni avec le titre du jeu, ni dans le graphisme.

On verra plus tard ce que c’est mais pour le moment, je cherche dans les menus le titre de mon jeu ou le titre de l’éditeur : j’ai envie de jouer maintenant ! Rien de rien ! J’ai beau vérifier mon bureau, les menus, et même aller dans le dossier « program files », il faut bien que je me rende à l’évidence : le jeu ne s’est pas installé.

Je relance l’installation et accepte à nouveau les licences et revoici les pourcentages... C’est malin, il est l’heure de manger. Tanpis, au moins il sera installé pour ma prochaine soirée.

Vos papiers, SVP !

De retour du repas, je découvre mon bureau toujours pareil. Avec ce logo « steam » tellement laid qu’il doit être au format ICO 32x32. Bon, et bien, je double-clique dessus au cas où... Là, une fenêtre me demande de m’inscrire sans trop que je comprenne pourquoi. Il faut mon âge, mes mensurations, mon nom, mon pseudo (et il faudra 3 essais pour en trouver un acceptable), le mot de passe très compliqué (que j’ai oublié 5 jours plus tard), une adresse mail, ce que j’ai mangé à midi et le nom de mon animal de compagnie... Ho, ça suffit, oui ? Cest le KGB ou quoi ?

J’ai beau regarder la pochette du jeu, l’encadré "SYSTEME REQUIS" ne dit pas qu’il faut une connexion internet haut débit, une adresse email et donner toutes ses informations intimes... Rien de tout ça n’est indiqué !

Le navigateur web se lance et me redemande tout, une nouvelle fois. Et ça plante, et ça replante... En tout 7 fois sans jamais réussir à me connecter avec mon profil. C’est le mot de passe qui est trop simple, le pseudo qui existe déjà ou le serveur qui ne répond pas. A ce stade de l’installation, j’ai épuisé toutes les insultes connues et ma tension a bien monté de deux unités.

Tout d’un coup, sans que je comprenne pourquoi, j’ai l’impression d’être connecté. YES, j’ai enfin réussi et il me propose bien de jouer au jeu que j’ai acheté. Youpi ! Je clique sur le logo du jeu et ...

"steam server saturé ou indisponible"

Quoi ? Mais qu’est-ce qu’il me dit, là ? J’en ai rien à battre du serveur saturé, je veux jouer en mode solo. Je n’aime pas jouer avec les autres. Ré-essai, une fois, deux fois, quatre... Grrr... A la xème fois (oui, j’ai fini par ne plus compter...), il télécharge. 1% 2% 3%, ok je retourne devant ma télé. 24 % : re "steam server saturé". Je recommence et je retourne devant ma télé. (pour les connaisseurs : Je suis à 500 m du dslam avec une installation téléphonique construite en 2006 ce qui me permet d’atteindre entre 6 et 9 M)

100 %

Au deuxième essai, j’atteins enfin les 100% et le jeu s’installe avec un raccourci sur mon bureau. Incroyable, je peux enfin jouer. Il est 21h30 (3 heures pour installer !) et ce « Steam machin » m’a tellement énervé que je n’ai plus du tout envie de jouer. J’éteins le PC.

Au bilan, j’ai découvert que derrière le logo anodin "Steam" se cachait Machiavel. Le "système requis" est trompeur car il ne dit pas que je dois avoir une connexion internet. L’entreprise met-elle assez de moyens techniques pour éviter les phénomènes de saturation ? On peut en douter au vu des "steam server saturé ou indisponible". Le DVD ne contient pas le jeu que l’on doit télécharger.

J’ai quand même gagné une belle leçon : si je vois les 5 lettres S.T.E.A.M. sur la pochette ou au dos, je n’achète pas !

P.S. :

Par contre, la page de pub ouverte sur internet après chaque partie, ça marche bien mais c’est également particulièrement intrusif...


Forum
Répondre à cet article
Steam server saturé
Véro - le 22 août 2012

Ben faudra dire à ta femme de ne plus acheter de jeux et de préparer le repas au lieu de passer 3 heures à essayer de le télécharger !!!!


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puce RSS

2001-2018 © Le site de Beuz - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.89
Hébergeur : Beuselinck